Immobilier : les points clés à vérifier avant d’investir aux USA

Au pays de l’Oncle Sam, l’immobilier a et sera toujours un bon investissement, malgré les fluctuations des marchés. Voici certains critères à prendre en compte avant d’investir aux USA dans la pierre.

Immobilier : qui peut investir aux USA ?

Fidèles à leur réputation de terre de la liberté, les États-Unis possèdent un marché locatif aussi vaste qu’accessible. Certes, les lois qui encadrent l’investissement locatif au pays de l’Oncle Sam varient d’un État à l’autre. Néanmoins, dans l’ensemble, investir aux USA s’avère assez libre. Les investisseurs institutionnels dominent le marché. Cela n’empêche pas les propriétaires locaux et les particuliers, étrangers ou non, de s’offrir une part non négligeable du gâteau. Autrement dit, toute personne qui dispose d’une source de financement hypothécaire viable ou désireuse de faire fructifier un héritage ou des fonds propres peut investir dans l’immobilier américain. L’investissement locatif aux Usa se fait soit directement, par acquisition d’un bien à louer auprès d’un promoteur ou d’un propriétaire local, soit via une société de placement et d’investissement.

Analyser le marché

Même si l’immobilier américain apparaît rentable pour plusieurs raisons, il faut toujours se rappeler que ce marché reste exposé aux aléas économiques et financiers traversés par le pays ou par certains États. D’où l’intérêt d’analyser de près le marché avant de se lancer. Dans certaines régions de la Floride ou des États du sud, par exemple, les immeubles locatifs à destination des seniors peuvent s’avérer intéressants en 2019. Avoir un logement de standing dans une région aussi dynamique que la Silicon Valley demeure aussi une valeur sûre, à condition d’y mettre le prix. Comme dans tout marché locatif, les critères à surveiller tournent autour du bassin de l’emploi, du contexte économique local, du niveau de vie des habitants, de la présence d’institutions ou universités et de la qualité des accès et de l’éducation.

Investissement immobilier aux États-Unis : quid des logements occupés ?

Investir aux USA dans une maison ou un appartement déjà occupé est souvent tentant. Et pour cause, il n’y a plus besoin de chercher des locataires, avec les frais et les démarches que cela implique. Attention toutefois aux risques d’un tel investissement locatif aux USA. Si c’est votre choix, pensez toujours à vérifier la solvabilité des locataires actuels, en analysant leur note de crédit et leur antécédent de paiement. N’hésitez pas à demander à l’ancien propriétaire les reçus des loyers ou les justifications de paiement comme les relevés de banque ou les chèques. Investir dans un bien occupé est avantageux seulement si le locataire en question est bon client et bon payeur.

Attention aux réglementations locales des locations temporaires

L’essor de plateformes comme Airbnb et VRBO rend l’investissement locatif aux Usa encore plus lucratif, donc intéressant. À noter toutefois que plusieurs villes et comptés ont décidé d’appliquer certaines restrictions en matière de locations saisonnières. Certaines associations de propriétaires en ont fait de même. Par exemple, les locations de moins de 30 jours dans certains quartiers de New York ou Chicago sont strictement réglementées. Aussi, assurez-vous que le bien que vous ciblez ne fait pas l’objet de telles conditions avant d’investir aux USA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *