L’immobilier dans la région de Mantes-la-Jolie

Des logements diversifiés et des prix d’achat inférieurs aux moyennes locales

Avec seulement 18% de maisons individuelles, Mantes-la-Jolie est souvent citée pour ses grands ensembles. L’offre en logement paraît ainsi très peu nuancée. Cependant, la commune de 45 000 habitants dispose d’un parc résidentiel d’exception en bord de Seine, localisé notamment dans le quartier Gassicourt entre le centre-ville et le quartier du Val Fourré. Ce parc de logement est complété par celui des communes proches : Magnanville, Mantes-la-Ville, Rogny-sur-Seine, Buchelay, Limay… qui comptent plus de 50% de maisons individuelles. Plusieurs sites spécialisés en font l’écho comme celui d’Aci78.fr – Mantes la Jolie et www.lamaisondeluxe.com , qui témoignent de l’existence de prestations très qualitatives sur le secteur.
Dans la région, les prix de vente des appartements et maisons sont inférieurs au reste des Yvelines. Le prix du mètre carré à Mantes-la-Jolie pour un appartement ancien au premier trimestre 2019, est estimé à 2250 €/m² contre 3770 €/m² en moyenne sur le département. Mais la croissance du prix au mètre carré sur 1 an (+6,6%), est 10 fois supérieure à la croissance moyenne du département des Yvelines, ce qui reflète une bonne attractivité du marché local (source : Chambre des Notaires de Paris).

Des atouts séduisants pour les habitants et futurs investisseurs

La région de Mantes-la-Jolie possède un cadre de vie très attrayant avec le Parc Naturel Régional du Vexin Français tout proche, les rives de Seine verdoyants, un parc ornithologique… L’accessibilité y est facilitée avec l’A13 qui traverse le territoire. L’arrivée de la ligne E du RER prévue en 2024, permettra un lien facile et rapide vers le centre de la capitale. La construction du récent site universitaire, de la zone commerciale et des 2500 logements sur la ZAC Mantes-Université apportent une touche de punch à l’ensemble du territoire. Enfin, Mantes-la-Jolie est éligible au dispositif Denormandie mis en place au 1er janvier 2019, qui permet aux propriétaires bailleurs de bénéficier de réductions d’impôts dans l’ancien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *