Comment choisir un bon syndic ?

Malgré la Loi ALUR qui a été promulguée en 2014 et qui imposait un contrat type aux syndics dans le but de limiter leurs excès, on remarque encore un flagrant manque de compétence au niveau de certains de ces professionnels. Voici quelques conseils pour choisir un syndic compétent.

Prendre conseil auprès des voisins et suivre l’exemple

Si vous venez d’intégrer nouvellement un quartier, le premier pas avant de choisir le syndic est de vous approcher du conseil syndical et d’interroger les voisins sur leur opinion concernant leur syndic. Si les retours sont positifs, alors il suffit de suivre leur exemple. Le « bouche-à-oreille » est très efficace dans ce contexte en effet. Mais cela ne suffit pas car ensuite, il faut prendre en compte d’autres critères pour jauger la compétence du professionnel.

Vérifier les qualités professionnelles

Gérer du patrimoine immobilier n’est pas donné à tout le monde. Il faut avoir un certain nombre de qualités professionnelles pour cela et la Loi Hoquet indique d’ailleurs les conditions pour pouvoir exercer en tant que syndic. Entre autres :

  • le casier judiciaire doit être vierge.
  • Ensuite, le syndic doit avoir une formation du type BTS ou ICH
  • Enfin, un syndic se doit d’avoir une assurance civile professionnelle et une garantie financière

Ces trois critères attestent d’une bonne qualification professionnelle d’un syndic. Si c’est le cas, il doit donc posséder une carte professionnelle. Par ailleurs, un bon syndic doit maîtriser l’IRL (Indice de Référence des Loyers) afin de savoir comment les plafonds des augmentations annuelles sont fixés. Cela fait également partie de qualités professionnelles requises.

Vérifier comment se fait la gestion des impayés

Dans le contexte où vous voulez louer un appartement et dans d’autres contextes similaires, la manière dont le syndic gère les impayés est un critère de prime importance. Mais avant, il faut savoir combien de lots est géré par votre collaborateur. Si le nombre dépasse le millier, alors la qualité de gestion prendra forcément un coup.

Ensuite, informez-vous pour savoir si le syndic gère les impayés par courrier ou plutôt par appel téléphonique ou contact direct. Le contact direct ou téléphonique est sans doute la meilleure option. Ensuite, enquêtez pour savoir la capacité de votre professionnel à faire baisser les charges de copropriété. Enfin, faites attention à ce que l’ouverture d’un compté séparé ne se fasse pas à un coût prohibitif.

Une fois que vous êtes sûr d’avoir choisi le bon syndic, faites-lui signer un contrat d’une année afin de l’examiner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *