Épargne logement, que choisir ? CEL ou PEL ?

Le CEL et le PEL sont des solutions d’épargne qui aident à l’obtention d’un prêt immobilier. Les conditions de prêt à partir de ces comptes épargne sont plus intéressantes.

Pour le CEL, il faut que le compte ait été ouvert au moins 18 mois avant de demander un prêt immobilier. Un PEL, quant à lui, doit avoir été ouvert au moins 4 ans avant que le souscripteur ne puisse procéder à une demande de prêt. Ceci constitue le point faible du PEL. Toutefois, ce dernier offre un taux de rémunération très intéressant et un taux d’intérêt assez faible.

Le taux de rémunération du CEL est relativement faible. Mais le montant du prêt pouvant être prétendu est généralement élevé avec un taux de prêt plus ou moins bénéfique pour l’emprunteur.

Les plafonds des CEL et PEL

Pour le CEL, le montant du prêt ne peut excéder la somme de 23 000 euros. La durée de remboursement est variable, allant de 2 à 15 ans. Chaque mensualité ne doit pas dépasser les 30% du salaire de l’emprunteur. Le taux d’intérêt est de 2,75%.

Pour le PEL, le plafond du prêt est fixé à 92 000 euros. Le titulaire du compte peut prétendre à ce plafond s’il cumule son prêt avec un prêt CEL.

Le taux d’un prêt acquis dans le cadre d’un CEL est déterminé suivant la date à laquelle le compte a été ouvert. Pour un compte ouvert avant le 16 mai 1985, le taux d’intérêt est de 3,25%. Pour un compte souscrit après le 1er août 1999, le taux d’intérêt est de 1,50%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *