Le tube fluorescent, un luminaire encore sollicité

Pompeusement appelé néon, le tube fluorescent est loin d’être rangé dans la catégorie des antiquités. Plusieurs bâtiments sont encore équipés de ce luminaire qui répond toujours aux besoins actuels. On peut même affirmer sans sourciller qu’il a de beaux jours de lui !
Ayant des arguments à faire valoir, il occupe une place importante dans ce marché très concurrentiel des ampoules, qui voit de plus en plus les tubes leds prendre le flambeau. Mais, si certains types de luminaires ont tendance à disparaître des radars, ce n’est pas le cas pour le tube fluorescent, et les raisons sont nombreuses. Parmi elles, on peut citer sa luminosité parfaite, son prix d’acquisition mais aussi sa faible consommation énergétique.

Le tube fluorescent : qui l’utilise ?

D’une longueur variable, le tube fluorescent est une invention qui date du milieu du 19ème siècle. Il a connu plusieurs étapes d’évolution au niveau de la forme et des procédés chimiques, avant d’atteindre son état actuel.
Faisant parti des lampes à décharge, ce luminaire de la catégorie des lampes à basse pression, a la forme d’un tube ; la production de la lumière est le résultat de l’interaction de plusieurs éléments dont : le courant électrique, la vapeur de mercure, la poudre fluorescente (qui d’ailleurs, lui confère sa couleur) et de bien d’autres éléments. Ce procédé permet de produire une excellente luminosité sans solliciter d’importantes ressources en énergie.
La consommation énergétique d’un tube fluorescent varie en fonction du produit. Mais, dans tous les cas, elle est inférieure à celle des lampes à incandescence.
De ce fait, le tube fluorescent fait partie des luminaires les plus demandés du marché. Après avoir longtemps occupé le peloton de tête, il a reculé au détriment des LED.
Le tube fluorescent fait aussi parti des luminaires les moins chers du marché. Vendu à des tarifs ultra concurrentiels et produisant une lumière de bonne facture, il est encore sollicité par le grand nombre et, pas seulement les nostalgiques.
Grâce à la forte densité de lumière qu’il émet, le tube fluorescent est beaucoup plus sollicité par des grandes structures. On en trouve généralement dans les surfaces commerciales, pour des éclairages industriels, dans les grands bâtiments, les établissements hôteliers…
Il n’y a pas que dans les grands bâtiments que le tube fluorescent est utilisé. Même pour les éclairages domestiques externes, ce luminaire est très présent. Parfait pour éclairer sa piscine, son jardin et bien d’autres surfaces, les petits propriétaires en sont encore demandeurs.

Les différents types et caractéristiques tubes fluocompactes

Comme on peut le constater, il existe différents types de tube fluorescent.
Il y a par exemple le T12 encore appelé T38 (38mm de diamètre), qui consomme une énergie allant de 40 à 70 watts/heure. Ces types de tube sont de plus en plus rares sur le marché, ils sont même totalement en voie de disparition.
Il y a le T6 ou encore le T26 qui consomme 60 à 95 watts/heure.
Enfin, le T5 et le T16, qui consomme 80 à 105 watts/heure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *