Immobilier locatif : qui paie les dépannages serruriers ?

Dans le domaine de l’immobilier locatif, les dépannages serruriers des logements qui font l’objet de contrats de location sont régis par des règles bien définies. Propriétaires et locataires sont tenus de les connaître en amont et de les respecter pour éviter tout litige.

Dépannage serrurier, qui paie quoi dans l’immobilier locatif ?

Que vous soyez propriétaire ou locataire de biens immobiliers en location, vous êtes tenus de prendre en charge certains frais relatifs à l’entretien de l’habitation. En fait partie le dépannage serrurier, qu’il s’agisse de réparation ou de remplacement de serrure, une intervention dont le coût, selon le cas, revient au propriétaire ou au locataire. Vous pouvez regarder sur les sites spécialisés pour en voir plus sur les interventions possibles.

Les réparations de serrure, à la charge du propriétaire

Au propriétaire donc de prendre en charge les dépenses relatives aux réparations de serrures dès lors que des signes de dommages apparaissent. Ceux-ci peuvent provenir de la vétusté de la porte elle-même, qui entraîne un mouvement de son bâti et provoque des dysfonctionnements au niveau de sa serrure. Dans ces cas, si vous êtes locataire, avant de faire appel à un serrurier, vous devez prévenir le propriétaire. Il doit constater de visu le problème, vous donner ensuite la permission de contacter un serrurier professionnel ou le faire lui-même et payer la facture afférant. Aussi, si avant d’occuper le logement, vous constatez qu’une ou plusieurs de ses serrures sont endommagées et ne sont plus très fonctionnelles, vous pouvez demander au propriétaire de les changer. À lui ainsi de prendre en charge les frais des travaux relatifs.

Les dépannages de serrure, à la charge du locataire

Selon toujours la législation en vigueur, à savoir l’Art. 7 loi 89-462 du 6 juillet 1989, le locataire, lui, a le devoir de prendre en charge l’entretien courant et les petites réparations du logement, dont les serrures. En font également partie celles des autres portes intérieures ou des fenêtres. Par entretien, on entend le graissage des gonds et des mécanismes d’ouverture. Par petites réparations, on cite entre autres le changement de petites pièces vis, poignées, joints de porte et autre ou encore la reproduction de clés cassées ou perdues. Les changements de cylindre et l’ouverture de porte claquée par mégarde y sont aussi inclus, de même en cas de perte ou de vol de clés. Le locataire se charge aussi des coûts de réparation suite à des actes de vandalisme ou de tentatives d’effraction.

Au cas où, pour des raisons de sécurité ou autre, vous décidez de changer une porte du logement que vous occupez en tant que locataire, vous devez en informer le propriétaire. Aussi, s’il vous donne son accord, vous prenez en charge les dépenses relatives, mais vous pouvez également lui demander d’y prendre part, ce qui n’entre toutefois pas dans ses obligations.

Les mesures de précaution

Pour éviter les litiges, lors de l’état des lieux d’entrée, le locataire doit ainsi mentionner tout mauvais fonctionnement de serrures dans l’habitation. En effet, à ce moment-là, un quelconque dysfonctionnement de serrures ne peut pas provenir d’un manque d’entretien de sa part. C’est la raison pour laquelle il convient toujours de demander au propriétaire de faire le nécessaire avant votre entrée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *