Investir dans l’immobilier locatif tout en demeurant locataire, c’est possible !

De nombreuses personnes, confortées par l’avis de certains experts, considèrent qu’il faut d’abord être propriétaire pour pouvoir investir dans l’immobilier locatif, cette situation donnant une certaine stabilité synonyme de garantie vis-à-vis des banques qui prêtent l’argent. Cependant, il est également possible d’avoir recours à un emprunt afin de financer l’achat d’un appartement que vous allez ensuite ouvrir à la location, tout en restant vous-même locataire de votre logement. Cette démarche présente des intérêts tout particulièrement valables pour les jeunes, mais peut s’avérer également lucrative pour l’ensemble des particuliers, sans réelle distinction d’âge.

Les bonnes raisons de demeurer locataire

Acheter un appartement ou une maison nécessite dans la majorité des cas une somme conséquente, et contraint plus de 8 acquéreurs sur 10 à emprunter. Ainsi, devenir propriétaire signifie presque toujours contracter des dettes importantes, d’environ 80 000 à 220 000 euros, selon s’il s’agit d’un appartement ou d’une maison. Dans le cas d’un achat, votre bien immobilier deviendra votre résidence principale, mais contrairement au locatif, il ne vous permettra pas de générer des revenus en percevant un loyer.

De plus, il vous faudra du temps pour contracter le deuxième prêt immobilier qui vous autorisera d’un point de vue financier à investir dans le locatif, car vous risqueriez de dépasser le taux d’endettement de 30%, pourcentage au-delà duquel tout nouveau crédit vous serait refusé par votre banque. Investir dans l’immobilier tout en demeurant locataire vous garantira un amortissement des frais et des intérêts du prêt. Pour les jeunes désireux de se lancer dans ce type d’affaires, il est avantageux de pouvoir compter sur un hébergement « gratuit » de sa famille, grâce auquel vous pourrez économiser davantage d’argent, n’ayant de ce fait aucun loyer à payer.

Conserver une liberté de mouvement et d’action

En 2019, l’âge moyen d’accession à la propriété en France est de 32 ans, avec une forte proportion de jeunes âgés de 25 à 30 ans. Or, ces mêmes jeunes présentent une importante mobilité, pour des raisons personnelles ou professionnelles ; en effet, un bon nombre d’entre eux déménageront dans les 10 ans suivant l’achat. Cette voie classique n’est donc pas toujours avantageuse, ce qui explique que près de 33% des jeunes souhaitent se tourner vers l’investissement locatif, selon les chiffres du réseau d’agences immobilières LaForêt.

Certaines banques apprécient cette mobilité et le fait d’être locataire ne vous empêchera pas de contracter un prêt. Voilà qui devrait vous rassurer si vous êtes dans ce cas et que vous vous demandez  » combien puis-je emprunter au vu de ma situation ? ». Si vous êtes toujours intéressé(e) par l’investissement, vous avez le choix entre des appartements anciens ou bien un programme immobilier neuf. Chacun présente ses avantages et inconvénients ; l’ancien est généralement moins cher de 25 % mais nécessite des travaux parfois importants, tandis que le neuf présente des normes énergétiques modernes, ainsi que des frais de dossiers moindres. Quel que soit votre choix, n’hésitez pas à comparer les offres des organismes de prêt et des assurances, et effectuez le maximum de recours possibles pour bénéficier des dispositifs légaux d’accompagnement, notamment pour l’abattement fiscal, si vous devez réaliser des travaux de rénovation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *