La location sans meuble, un bon investissement locatif

Vous avez acquis un logement et vous souhaitez en devenir bailleur ? Si cet appartement est bien situé, dans une zone attractive, ce projet a toutes les chances d’être rentable. Après avoir investi dans cet appartement, y compris pour une remise à neuf le cas échéant, vous vous demandez s’il faut le louer meublé.

Sachez cependant que la location vide présente beaucoup d’avantages pour un loueur. Ce dernier évite en premier lieu la dépense conséquente qu’implique l’équipement d’un studio ou appartement. D’ailleurs, seuls les studios ou les surfaces de type F2 se louent meublés.

En général, il est en effet rare que des locations plus vastes soient proposées avec des meubles. Il faut compter aux alentours de 2750 euros pour équiper un logement d’une seule pièce. Cet ameublement de base comprend au minimum une table, des chaises, un lit, un tapis ainsi que de la vaisselle.

Les appareils électroménagers alourdissent la dépense et risquent de tomber en panne assez rapidement. Les appareils de type réfrigérateur, aspirateur, lave-linge et lave-vaisselle doivent être changés en moyenne tous les 7 ans. Par ailleurs, d’autres critères interviennent dans le choix de la location vide.

L’alternance périodique des locataires est moins rapide dans le cadre d’une location vide. Cette différence tient au contraste entre les durées de bail initial des locations meublées ou vides. Là encore, la location vide est une option intéressante.

Une durée de bail de 3 ans minimum est de rigueur. Ce contrat est renouvelable par reconduction tacite. Renseignez-vous sur bailfacile.fr pour les détails du contrat. Si vous souhaitez préserver votre tranquillité en tant que loueur, ce mode de location s’impose !

Il faut savoir que la loi permet de réduire cette durée d’un an au moins dans certains cas bien précis, liés à la situation personnelle du bailleur : retraite ou bien retour d’un enfant à loger … D’autre part, le propriétaire-bailleur a aussi le droit de résilier le bail au bout de 3 ans, à condition de respecter un préavis de 6 mois.

L’un de ces 3 motifs lui donne ce droit :

  • la vente du logement : le locataire a le droit de préempter
  • la reprise du logement (pour le propriétaire ou quelqu’un de sa famille)
  • une faute de la part du locataire.

Autrement dit, la location vide ne subit pas (ou peu) de vacance locative, ce qui engendre moins de frais pour le propriétaire.

Côté fiscalité, les loyers perçus grâce à une location vide doivent être comptabilisés comme revenus fonciers du propriétaire. Le régime forfaitaire autorise un éventuel abattement limité à 30%. Tous les détails ici https://www.impots.gouv.fr/portail/particulier/location-vide-de-meubles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *