Tout savoir sur la SCPI

La SCPI (société civile de placement immobilier) est une structure d’investissement qui permet de placer son argent dans l’immobilier. On parle aussi de pierre-papier. La SCPI est de plus en plus prisée des investisseurs qui apprécient son accessibilité et la simplicité de sa gestion. Il existe plusieurs types de SCPI, parmi lesquels la SCPI Pinel. Attention, la SCPI ne doit pas être confondue avec la SCI (société civile immobilière). Explications.

Définition de la SCPI

La SCPI est une société civile de placement immobilier. Contrairement à l’achat d’un bien immobilier en direct, l’épargnant qui choisit ce type de placement immobilier, achète des parts et confie la gestion à une société dédiée. Il s’affranchit donc de la gestion quotidienne du logement : état des lieux, quittance, travaux, etc.
De son côté, la SCPI utilise l’épargne investie pour acquérir de nouveaux biens, immeubles ou programmes et en assurer la gestion. Les bénéfices sont ensuite redistribués à l’ensemble des associés, proportionnellement au nombre de parts détenues.
Comme pour tout investissement immobilier en général, l’investissement en SCPI s’apprécie sur le long terme. Il existe plusieurs types de SCPI, parmi lesquelles les SCPI de déficit foncier, les SCPI Pinel, les SCPI Malraux, les SCPI de commerces, les SCPI logistiques, les SCPI de bureaux, les SCPI de santé et bien évidemment, les SCPI résidentielles. Selon leur profil, ces sociétés commercialisent donc des parts pour des biens de nature différente : maisons, appartements, entrepôts logistiques, Ehpad, etc…

SCPI de rendement ou SCPI fiscale : les avantages

Avant d’investir dans une SCPI, il convient de s’interroger sur sa situation et ses objectifs à moyens termes. En effet, il existe deux catégories de SCPI : la SCPI de rendement et la SCPI fiscale.
La première est adaptée pour qui souhaite percevoir des revenus locatifs réguliers. C’est la forme la plus courante de placement collectif. Elle convient aux investisseurs qui souhaitent placer leur argent dans l’immobilier de bureau, la logistique, l’hôtellerie et pourquoi pas la santé.
De son côté, la SCPI fiscale est dédiée à l’immobilier résidentiel neuf ou rénové. L’objectif recherché est alors la réduction d’impôt accordée grâce aux différents dispositifs de défiscalisation existants : Pinel, Malraux, déficit foncier, etc. Dans tous les cas, les avantages scpi, sont l’absence de gestion locative qui est assurée par la société, et la diversité de la nature des placements qui peuvent être effectués. Le risque de perte en capital est également moindre puisque les placements sont collectifs donc mutualisés.

Différences entre SCPI, SCI et OPCI

La SCPI ne doit pas être confondue avec la SCI qui signifie société civile immobilière. La différence entre sci et scpi réside dans le fait que la SCI permet d’investir dans l’immobilier en direct ou en faisant l’acquisition de parts de SCPI. C’est une structure juridique que choisissent les associés (investisseurs ou membres d’une même famille) pour leurs acquisitions.
La SCPI ne doit pas non plus être confondue avec les OPCI (organismes de placement collectif en immobilier). Dans les deux cas, on parle de pierre papier et la gestion est assurée par une Société de Gestion de Portefeuille agréée par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). En revanche, la SCPI se consacre exclusivement au rendement locatif de l’immobilier, tandis que les OPCI investissent également dans des actifs financiers en plus de l’immobilier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Aucun mot-clé n'est liée avec Tout savoir sur la SCPI.